Jacques REIX, maire de Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt

Madame, Monsieur,

Au lendemain de l’élection présidentielle et quelques semaines avant les élections législatives, saluons l’esprit civique de nos concitoyens qui se sont exprimés avec 84,79% le 22 avril, et 83,89% le 6 mai sur 1769 électeurs inscrits. Voter nous lie les uns aux autres en tant que citoyennes et citoyens. Une société démocratique ne peut vivre pleinement ses atouts que si les citoyens qui la composent considèrent le processus politique comme un devoir et une responsabilité.

Le 8 mai, de nombreux Port-Foyens et Ponchaptois ont participé aux côtés des élus municipaux, des anciens combattants et des enfants des écoles, à la commémoration du 67ème anniversaire de la victoire des forces alliées et de la Résistance contre le nazisme et la barbarie. Cette date anniversaire nous rappelle que face aux grands périls qui menacèrent notre pays, il y eut toujours des hommes et des femmes capables de surmonter leur rancœur, leur partialité, leurs divergences, pour lutter au nom du peuple, de tout le peuple.

Suite à l’annonce de la fermeture du cabinet médical de notre commune, j’ai personnellement saisi le Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins pour faire part de l’inquiétude bien légitime de nos concitoyens face à cette situation. Le Docteur Jean-Marie Faroudja, président du Conseil, m’a répondu par courrier du 25 avril, dont voici quelques extraits: « Sachez que les questions qui se posent en matière de démographie médicale dépassent largement les frontières de votre commune, de notre département, de la région Aquitaine. L’imprévoyance des Pouvoirs Publics, l’organisation des études, le numerus clausus, le dénigrement de la médecine générale, les contraintes du métier, en sont les principales causes. La médecine générale n’attire plus les jeunes médecins… Ils souhaitent s’installer à proximité immédiate de là où ils ont fait leurs études…. La jeune génération veut profiter aussi d’une vie mieux partagée ente travail et vie personnelle….Nous comptons aussi, par le biais d’une commission « jeunes médecins » faire du lobbying auprès des facultés afin d’essayer de séduire ceux, trop rares, qui ont opté pour la médecine générale. Soyez assuré que Port-Sainte-Foy fera partie de ces lieux où nous dirons qu’il doit être agréable de vivre ».

Notre commune va renouer dès cet été avec la tradition hippique, discipline sportive longtemps pratiquée à l’ancien hippodrome de Mézières, du 19ème siècle à la fin des années 60. En effet, une convention de partenariat a été signée avec la toute jeune association « Free Ride » qui a son siège au lieu-dit « la Métresse » près de La Rouquette, pour l’organisation de trois manifestations qui se dérouleront sur l’espace de la rue Charles Sinsout : 24 juin (concours interne) – 15 juillet (saut d’obstacles) – 2 septembre (concours de dressage). Ainsi, d’années en années, le panel des animations locales s’enrichit.

Jacques REIX