Jacques REIX, maire de Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt

Les animations et festivités estivales locales nous ont apporté convivialité, bonne humeur et plaisirs partagés. C’est une nouvelle fois l’occasion de féliciter et remercier tous les bénévoles qui ont assuré avec énergie et enthousiasme ces animations dont vous trouverez un large résumé photographique dans les pages du bulletin de rentrée.

*****

La rentrée des classes reste un moment toujours essentiel de notre vie collective, pour les enfants bien sûr qui reviennent sur les bancs de l’école après deux mois de vacances, mais aussi pour les parents et les enseignants. L’école reste le lieu privilégié pour l’éducation des futurs citoyens et nous pouvons faire confiance à notre équipe enseignante pour assurer la transmission des connaissances. Pour la municipalité, la rentrée est aussi un rendez-vous auquel nous accordons la plus grande importance. Un décret du 27 juin dernier laissait la liberté aux communes d’organiser dès cette rentrée 2017, la semaine sur 4 jours au lieu de 4 jours ½. Une réflexion fut aussitôt engagée au niveau de la Communauté de Communes seule compétente dans la gestion des activités périscolaires. Le délai imparti pour prendre une telle décision se révélant trop court, il n’était pas possible de licencier les agents toujours sous contrat. Les élus se sont donc donné une année supplémentaire de réflexion pour la gestion des ressources humaines, la réorganisation et l’amélioration des garderies et des services des centres de loisirs.

*****

Le 8 septembre 1997, l’un des plus tragiques accidents ferroviaires survenait à l’ancien passage à niveau N° 395. Treize personnes perdaient la vie, des dizaines d’autres étaient grièvement blessées. Certaines d’entre elles n’ont pas survécu à leurs blessures. Ce malheur a bouleversé la vie de nombreuses familles. Vingt ans ont passé et les mots ne peuvent effacer cette indicible réalité. Les familles des victimes supportent toujours une immense souffrance, mais elles continuent à faire preuve de courage et de dignité. Nous devons leur apporter notre affection, leur témoigner notre amitié. Et c’est ainsi que depuis vingt ans, chaque 8 septembre, nous nous retrouvons, fidèles et solidaires, autour de la stèle du souvenir, pour partager un moment de recueillement avec elles et les cheminots de la région, eux aussi cruellement touchés dans cette catastrophe. Pour cette 20ème commémoration, de nombreux élus et personnalités de la région étaient présents. Qu’ils en soient remerciés au nom du comité d’organisation.

*****

L’espace public communément appelé place de l’église n’ayant jamais eu de dénomination officielle, le conseil municipal s’est prononcé favorablement pour la dénomination de « PLACE DE L’ABBE PIERRE », en hommage à l’ancien Résistant et député de la République, fondateur du mouvement Emmaüs. Quant à la rue Eugène Tricoche, qui passe devant la mairie, elle prendra le nom de « RUE SIMONE VEIL » en hommage à l’ancienne ministre de la République, première présidente de l’assemblée européenne élue au suffrage universel, membre de l’Académie française, mais qui fut aussi déportée à Auschwitz à l’âge de 16 ans.

*****

Les financements étant maintenant obtenus, les travaux pour la mise en sécurité du réseau d’eau pluviale dans le bourg et dans plusieurs secteurs ruraux vont être réalisés au cours de l’automne. Il en est de même des travaux de réfection de la voirie communale.

 

Jacques REIX