C’est en présence du Sénateur Bernard Cazeau, Président du Conseil Général de la Dordogne, du Député du Bergeracois Daniel Garrigue, du Conseiller Général du Vélinois Serge Fourcaud, des élus locaux du Vélinois et du Pays Foyen, d’un grand nombre de représentants du monde associatif et des citoyens de Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt, que le maire de la commune, Jacques Reix, et son conseil municipal, ont officiellement inauguré les dernières réalisations municipales :

Inauguration de la rue Onésime Reclus et de la rue Jules Ferry.

La rue Onésime Reclus demeurant une voie départementale en agglomération, le Conseil Général a pris en charge l’intégralité du revêtement. Quant à la reprise des réseaux souterrains, la création du caniveau central et l’aménagement des trottoirs en pavés de granit, le projet s’est élevé globalement à 171 000 € HT avec une subvention du Conseil Général de 20 % au titre des travaux d’édilité. «  Voilà un bon partenariat entre la Commune et le Département » a précisé Jacques Reix, « et je tenais aujourd’hui à remercier M. le Président du Conseil Général pour cette aide précieuse. Au moment où la ville se réinvente de part et d’autre de la rivière, que ce soit dans la bastide de Sainte-Foy côté Gironde où dans son faubourg historique le Port, ce que nous avons commencé à réaliser dans ces rues, traduit notre volonté d’accompagner le changement et la transformation de notre bourg ancien pour améliorer notre cadre de vie de proximité et nous adapter à notre temps ».

L’aménagement de la rue Jules Ferry avait été réalisé l’année précédente. Cette rue dessert le restaurant scolaire, la crèche, le quartier de l’église, la maison du fleuve et les quais. Ce projet qui a nécessité la reprise intégrale de la chaussée, la création de larges trottoirs en béton désactivé, des plantations ornementales, s’est élevé globalement à 50 000 € et a été financé par le Conseil Général à hauteur de 20 % au titre des contrats d’objectifs.

Inauguration de la bibliothèque municipale.

Elle est désormais installée dans les anciens logements d’instituteurs inoccupés depuis de nombreuses années. Une fois les cloisons tombées, l’escalier déplacé, le résultat est surprenant dans cet immeuble datant de 1930 :
Dans ce nouvel espace de 100 m2 bien conçu, fonctionnel et accessible aux personnes à mobilité réduite, cette infrastructure moderne contribue non seulement à la réussite scolaire des jeunes, mais aussi au développement personnel de tous les habitants.

Ce projet s’est élevé à 96 000 € (79 000 € pour les travaux de bâtiment et 17 000 € pour l’équipement mobilier et informatique).

« Au-delà de la rénovation des locaux, c’est une rénovation des usages que nous avons souhaité proposer car le nouveau défi de notre bibliothèque centre de documentation qui est largement ouvert aux enfants de notre école est de donner les moyens de s’approprier le numérique pour accéder à la connaissance d’aujourd’hui » a poursuivi le Maire. « Le public scolaire est en effet la clé de voûte de la démocratisation culturelle. Cette bibliothèque vient ainsi compléter les lieux culturels de note commune, le Musée de la Batellerie et la galerie d’exposition Marc Amanieux, la salle Jacques Prévert, le Centre de loisirs Louis Aragon, ces lieux culturels qui participent ainsi à la vie  esthétique de nos concitoyens, installés au cœur de notre village, et ne sont pas seulement des lieux de ce que les sociologues appellent « les sorties culturelles », mais des lieux de ce qu’on pourrait nommer « le partage sensible citoyen ».