20141111_ban

C’est en présence d’une nombreuse assistance, anciens combattants, élus municipaux, enseignants, enfants des écoles que se sont déroulées les cérémonies aux Monuments aux Morts de Ponchapt et de Port-Sainte-Foy célébrant le 96ème anniversaire de l’armistice de 1918.

Cette commémoration revêtait cette année une dimension encore plus grande. Il y a en effet cent ans, retentissait le tocsin dans toutes les villes et villages de France, annonçant la mobilisation générale, le 1er août 1914, qui faisait basculer l’Europe et le monde dans la grande guerre. La mobilisation séparait maris, épouses, pères et enfants. Quand les hommes montaient dans les trains, ils ne savaient pas où ils seraient débarqués. Ils étaient pour la plupart persuadés que la guerre serait courte et qu’ils regagneraient rapidement leur foyer.

Hélas, durant quatre années, sans interruption, le sol de notre patrie fut labouré par le fer et le feu et souillé par les gaz asphyxiants. Jamais le monde n’avait connu guerre plus meurtrière. Les vétérans qui survécurent de ces longues batailles, ceux qui étaient montés en premières lignes à Douaumont et à Verdun, n’eurent alors plus qu’un seul mot d’ordre : « plus jamais ça ! ».

Le 11 novembre 1918, les cloches des églises, les clairons militaires se mirent à retentir partout à travers l’hexagone. Dans le ciel de France, les rires et les cris de joie remplacèrent comme par magie les mitrailles et les canonnades, le bonheur et l’allégresse balayèrent la terreur et de désespoir. Mais cette joie immense de la victoire était mêlée d’un profond sentiment de deuil et de tristesse. La France pleurait ses morts et accueillait les blessés et invalides. Dans notre commune, 48 noms sont gravés sur les Monuments aux Morts: 38 à Port-Sainte-Foy et 10 à Ponchapt.

Jacques Reix, Maire de la commune, a conclu son allocution en ces termes : « Commémorer le 11 novembre 1918, c’est accomplir notre devoir de mémoire vis-à-vis de tous ceux qui nous ont légué les valeurs de courage pour la défense de la nation et de la démocratie. Soyons dignes des sacrifices consentis par nos combattants de la grande guerre de 1914 – 1918 et de leur dévouement sans faille. Que le souvenir de leur sacrifice renforce notre détermination à œuvrer inlassablement pour la paix ».

A L’issue de cette cérémonie, deux anciens combattants de la commune ont été décorés :
Bernard Trevisan a reçu la médaille du combattant d’Afrique du Nord.
Guy Daniel ancien résistant, a reçu la médaille des réfractaires au S.T.O.

Un repas réunissant les anciens combattants du Pays Foyen a rassemblé plus de 100 convives à la salle Jacques Prévert.

Quelques photos à consulter :