20160508_ban

Retour en images sur les célébrations 2016 du 8 mai 1945. Ci dessous une petite galerie de photos, quelques extraits de l’allocution de Jacques REIX, Maire de la Commune et les photos des récipiendaires :

Cette célébration, constitue un grand moment de notre histoire, tout comme les commémorations du centenaire de la « grande guerre 14-18 » qui s’imposent aujourd’hui comme un incontournable travail de mémoire partagé par tous les peuples dans le monde.

La France fut libérée grâce à toutes les forces engagées, celles des Forces Françaises Libres et des armées alliées mais aussi celles des combattants de la Résistance.

Nous ne rendrons jamais assez hommage à ces femmes et ces hommes, épris de cette France Libre qui ont laissé derrière eux des familles amputées, mais des familles vivantes et fières de leurs racines combattantes et résistantes. Ces victimes, jeunes pour la plupart, aspiraient à un destin plus ordinaire dans leurs villes ou villages, parmi leurs amis et leurs familles. Malheureusement, l’Histoire en a voulu autrement. Nous avons toujours une pensée émue pour les enfants de notre commune, arrachés à la vie pour leur engagement et leur idéaux.

Leurs noms sont gravés à jamais dans le granit de ce monument. Non, nous ne les oublions pas, fiers de cette France des droits de l’Homme que nos aïeux nous ont léguée avec courage, honneur et dignité.

Celles et ceux qui sont nés après la guerre doivent se souvenir avec humilité de cette période de l’histoire.

Des décennies ont passées. Il fallut pourtant affronter les guerres coloniales avec leurs cortèges de drames humains. Nos soldats sont encore exposés sur le théâtre d’opérations extérieures que l’actualité nous rappelle de temps à autres.

Et puis, récemment, il y a eut ces attaques effroyables qui ont frappé la France en 2015, la Belgique en ce début d’année. Elles nous ont remémoré que la liberté est une chose précieuse qu’il serait une erreur de croire acquise à jamais.

Des conflits, en Afrique, en Asie mineure et aux portes de l’Europe nous appellent à la vigilance, gardons les yeux ouverts pour rester des acteurs de la paix, ne trahissons pas nos devoirs par égoïsme ou indifférence.

Pour autant, se souvenir est une obligation ardente. Il est de notre devoir de ne pas oublier les causes qui entraînent la guerre et les conséquences qu’elle amène à son tour. Il est de notre devoir de nous souvenir quelles valeurs nous ont été transmises.

Nous devons ni baisser notre garde, ni oublier celles et ceux qui se sont soulevés, au prix de leur propre existence, pour défendre nos libertés et dire « non » aux idéologies de haine, de discrimination et de violence, à l’opposé des valeurs de la République.

Nous devons nous engager résolument pour la tolérance, pour le mieux être de tous, contre la xénophobie, le racisme, l’antisémitisme et contre toute forme d’intégrisme.

Le récipiendaire Daniel Morisseau

Le récipiendaire Daniel Morisseau (médaille des engagés volontaires)

Le récipiendaire Gilbert Mouragne

Le récipiendaire Gilbert Mouragne (médaille du titre de reconnaissance de la Nation)