De gauche à droite : des membres du conseil municipal d’enfants, Napoléon Marbotin, Jacques REIX et Jean-Pierre Rackinski

C’est dans la solennité que fut commémoré le 72ème anniversaire de la victoire du 8 mai 1945, en présence des anciens combattants, des élus départementaux et municipaux, des membres du conseil municipal d’enfants et d’un grand nombre de nos concitoyens. Après un dépôt de gerbe au Monument aux Morts du village de Ponchapt, un cortège s’est formé place du 8 mai à Port-Sainte-Foy pour se rendre au Monument : dépôt de gerbes, sonnerie aux morts, allocutions de Jean-Pierre Rakinski président de la section des anciens combattants et de Jacques Reix, maire de la commune, ont précédé la remise de la médaille du maintien de l’ordre et de la sécurité en Algérie à notre concitoyen Napoléon Marbotin.

Au cours de cette cérémonie, Jacques Reix a rappelé qu’en 2013, une plaque commémorative avait été dévoilée à la mémoire de David Melamed, jeune homme de confession juive qui vécut à Port-Sainte-Foy et mourut dans un camp de déportation en 1943. En ce jour du 8 mai 2017,  c’est le nom de son frère, René Semtov Melamed, mort dans les mêmes conditions qui a été rajouté sur cette plaque.

Extrait de l’allocution du maire :

« Il s’est trouvé dans ce pays, sur ce continent, des hommes et des femmes,  de religions, de cultures, de conceptions politiques ou philosophiques différentes, pour unir leurs forces, mettre en commun ce qui les rassemblaient pour lutter contre le totalitarisme, la barbarie et l’intolérance poussée à l’extrême, pour enfin  terrasser cette bête immonde que représentait le nazisme… Nous devons transmettre à notre jeunesse une « Mémoire Vivante », porteuse d’espoir qui incite à croire que l’avenir est possible, que le mal peut être vaincu mais à condition de rester vigilants, car les déviances du racisme, de la xénophobie et des idéologies de haine restent toujours possible. Il faut que la jeunesse refuse la violence et le mépris de l’autre… 8 mai 1945 – 8 mai 2017 : 72 ans de paix, une paix qui agit, qui œuvre chaque jour à se renforcer, qui travaille en permanence dans l’irréversible, car l’Europe se souvient de l’abattoir qu’elle a été ; c’est la seule raison indéniable qui puisse expliquer ces années de paix que nous avons par bonheur vécues ».

 L’hymne national et le chant des partisans furent ensuite interprétés magistralement par la chanteuse port-foyenne, Valérie Bella, et les enfants du conseil municipal. Un vin d’honneur rassembla les participants à la salle Jacques Prévert.

Quelques Photos (Cliquez sur les vignettes pour zoomer) :