Jacques REIX, maire de Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt

Madame, Monsieur,

Hubert Beuve-Mery, fondateur du journal Le Monde disait : « le journaliste doit pouvoir tout dire mais pas n’importe quand, ni n’importe comment ». En accordant un entretien à un journaliste régional au sujet du dossier Vidéo Protection de notre commune, le journal s’est permis de mentionner une orientation politique me concernant, tout à fait erronée et sans fondement ! Ce même quotidien, a dû rectifier son assertion dès le lendemain ! Face à ce genre de supputation, je tiens à affirmer que mon engament politique se situe dans le courant « Social Démocrate » et humaniste.

Revenons à la Vidéo Protection qui sera opérationnelle dans la première quinzaine de juillet. Certes, elle ne remplacera pas l’ensemble des politiques menées pour améliorer la sécurité et la cohésion sociale de notre commune. Nous y travaillons en permanence avec les forces de gendarmerie et de justice, avec les travailleurs sociaux et l’ensemble des partenaires que regroupe le C.I.S.P.D créé au sein de la Communauté de Communes du Pays Foyen.

Cependant, cet équipement mis en place à proximité des principaux lieux stratégiques, en prolongement de l’équipement similaire installé à Sainte-Foy-la-Grande, règlera bien des problèmes et sera un outil indispensable pour lutter contre la délinquance.

La Vidéo Protection, à ne pas confondre avec la Vidéo Surveillance permanente (exemple : les images des immeubles n’apparaîtront pas sur l’écran) n’a pas vocation à porter atteinte à la liberté individuelle, mais bien au contraire, elle permet de rassurer le public et peut dissuader les auteurs d’actes de malveillance ou permettre à la police d’identifier plus facilement les personnes en cause. D’ailleurs, seules les autorités de police auront accès au poste de contrôle.

Pour cet équipement dont le budget s’élève à 60 000 €, notre commune a reçu des subventions de l’Etat à hauteur de 80 % du coût d’objectif.

Enfin, pour parfaire les importants travaux d’amélioration de la sécurité sur les trois grands axes routiers pénétrant dans notre agglomération (avenue de Bordeaux, avenue du Périgord et avenue d’Angoulème), des radars pédagogiques pour limitation de vitesse seront installés et signaleront en outre les contrôles radars fréquents.

Dans le nouveau numéro du Lien (très prochainement distribué), vous pourrez prendre connaissance de l’actualité municipale et communautaire, de la vie associative et des principales manifestations programmées au cours de la saison estivale.

Jacques REIX