Malgré une météo capricieuse, la première édition de «Mémoire Fluviale» proposée par l’Office Municipal d’Animation Culturelle et l’Association des Gabariers à l’occasion des portes ouvertes du Musée de la batellerie, a connu un réel succès. Ce spectacle visuel et gratuit s’est déroulé sur l’esplanade de l’ancien port fluvial, dans les rues du village et de la bastide de Sainte-Foy, notamment le samedi matin dans le marché.

Il s’agissait de faire un retour dans le passé avec l’évocation en 1808 du franchissement de la rivière Dordogne par 40 000 hommes de l’armée napoléonienne qui se rendaient à la guerre d’Espagne, un épisode de l’histoire qui a servi d’arguments aux délibérations des édiles municipaux des deux rives foyennes pour projeter la construction du premier pont en 1829.

Cette évocation historique a pu être rendue possible grâce à la participation des grenadiers et voltigeurs des 96ème et 51ème régiments placés sous les ordres du capitaine Freyssines, des passionnés venus des quatre coins de France qui s’emploient à faire revivre régulièrement sur les lieux historiques de France et d’Europe l’épopée Napoléonienne.

Au delà du spectacle haut en couleurs, c’est une véritable leçon d’histoire qui a été présentée dans toute son authenticité : costumes militaires, armes, bivouac, repas, défilés, école du soldat, école des jeunes tambours, charges à la baïonnette, salves de tir au fusil qui claquaient sur les rives de la Dordogne sans oublier la remarquable exposition du « Souvenir Napoléonien » présentée dans la galerie Marc Amanieux.

Ce fut aussi l’évocation historique orale avec des anecdotes et récits inédits sur la vie de tous ces anciens soldats qui, à leur arrivée sous les drapeaux, ne parlaient que le patois de leurs régions respectives et ne s’attendaient certainement pas à connaître les affres de la guerre.

Le public ne s’y est pas trompé, ce n’était pas du folklore mais bien de l’évocation historique. Le moment le plus émouvant fut certainement la cérémonie au monument aux morts en hommage aux milliers de nos lointains ancêtres qui périrent au cours de ces longues années de guerres impériales.

Quelques photos :