Ici lors d’une remise de médaille à l’occasion du 11 novembre 2016. – CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR AGRANDIR

Né le 9 mai 1924 à Montcaret, Guy Daniel s’est installé très jeune à Port-Sainte-Foy, dans la ferme familiale.

En 1943, il est incorporé au Chantier de Jeunesse de Sainte-Livrade-sur-Lot. Mais le 23 janvier 1944, pour échapper au Service du Travail Obligatoire et un départ en Allemagne, il s’évade du camp, en compagnie de son camarade Paul Mattler, un jeune réfugié lorrain de Port-Sainte-Foy.

Dès lors, muni d’une fausse carte d’identité, commence une période de clandestinité pour éviter les mouchards et la milice. Il prend contact avec M. Giraudeau, qui tient un café sous les couverts dans la bastide de Sainte-Foy et incorpore l’Armée Secrète. Il est rattaché à la section locale de Port-Sainte-Foy sous les ordres René de Falvard, secrétaire de mairie et officier de réserve.

A partir de juin 1944, il participe avec le groupe Jean, aux combats pour la Libération du Pays Foyen qui sera effective le 21 août 1944. Début septembre, il est incorporé dans le régiment Z, placé sous le commandement du capitaine Georges Moressée et rejoint le Front de Royan. Là, il a la douleur de perdre deux de ses plus proches camarades de Port-Sainte-Foy, Albert Faure et Paul Mattler et fait partie du convoi qui ramène les corps à leurs familles.

Pour son engagement et son exemple, Guy DANIEL, titulaire de nombreuses décorations militaires, avait reçu le 11 novembre 2016, la médaille de citoyen d’honneur de la commune de Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt.

A ses enfants, petits-enfants, à tous ses proches, nous présentons nos sincères condoléances et exprimons toute notre sympathie.