Une étonnante expérience sensorielle pour réfléchir à notre relation à la nourriture, aux similitudes et différences entre notre monde et celui des Pétrocores, à la lumière des informations apportées par l’archéologie.

Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, une exposition conçue par le service départemental de l’archéologie du département de la Dordogne et organisée par l’association des gabariers et l’O.M.A.C., sera présentée au musée et dans la salle Marc Amanieux de Port-Sainte-Foy du 14 au 18 septembre sur le thème :

 LES PRATIQUES CULINAIRES DES GAULOIS
ET DES GALLO-ROMAINS.

Cette exposition présente les principales découvertes qui témoignent de l’évolution des pratiques culinaires des gaulois et des gallo-romains entre le Ile siècle av. J.-C et le IV e siècle ap. J.-C en Périgord et en Nouvelle-Aquitaine autour de la reconstitution d’un thermopolium, restaurant de rue romain avec son comptoir, ses récipients, ses aliments sa cuisine et même ses odeurs.

Les grands comprendront comment petit à petit les échanges commerciaux avec le bassin méditerranéen, l’évolution des techniques de stockage et de conservation, vont influencer les modes alimentaires, les manières de consommer gallo-romaines mais aussi, ce que les gaulois ont apporté à l’Empire.

Les plus jeunes seront conduits par un parcours tactile et sensoriel, à découvrir les aliments, les repas, les pratiques culinaires. Marmita, la cuisinière qui prépare un banquet pour Raviolus, un célèbre gladiateur romain de passage à Vesunna, les guidera dans cette aventure.

Enfin le café des sciences et ses tables vitrines permettront de découvrir comment les archéozoologues, ichtiologues, palynologues, carpologues étudient les restes d’aliments, d’ossements, de végétaux, retrouvés sur les sites archéologiques.

Cette exposition sera ouverte gratuitement au grand public les samedi 15 et dimanche 16 septembre (l’après-midi) et au public scolaire les vendredi 14, lundi 17 et mardi 18 (également l’après-midi).

Le musée de la Dordogne batelière sera également ouvert gratuitement au public où l’on pourra apprécier la vitrine consacrée à l’époque de la villa gallo-romaine du Canet.